Symposium national des soins intégrés

Save the date : le 12 juin 2019, Kursaal Berne

Réseaux de médecins et soins intégrés :
Coordonner quoi ? Collaborer comment ?

Le développement des réseaux de médecins suisses est un véritable succès : ces derniers ont considérablement marqué de leur empreinte et fait progresser aussi bien les soins primaires (Primary Care) que les soins intégrés. En tant que généralistes, les médecins de famille sont les seuls (avec les patients) à avoir une vue d’ensemble sur tout l’historique de traitement. Ils sont en mesure de conseiller, d’accompagner et d’apporter leur aide aux patients, au-delà des connaissances médicales spécialisées.

Informations détaillées

En Suisse, trois personnes sur dix sont prises en charge par un réseau de médecins ayant un contrat de managed care avec les assureurs-maladie, et plus de la moitié des médecins de famille sont rattachés à un réseau. Les réseaux de médecins constituent donc un pilier du système de santé en Suisse.

Ils sont toutefois fortement concurrencés aujourd’hui : les hôpitaux créent ou achètent des cabinets médicaux et réunissent les secteurs ambulatoire et stationnaire. Les investisseurs érigent des groupes de cabinets médicaux et développent des concepts de traitement intégrés sur plusieurs secteurs. Les caisses d’assurance maladie proposent des produits d’assurance permettant à l’assuré de choisir une pharmacie en tant que prestataire de premier recours pour ses problèmes de santé.

La première enquête nationale sur les soins intégrés, initiée par le fmc et publiée par l’Obsan au printemps 2017, montre de manière remarquable la diversité d’acteurs et d’initiatives visant à mieux coordonner le traitement et la prise en charge des patients[1]. En revanche, même des représentants bien connus de réseaux de médecins sont de l’avis que, par exemple, la mise en réseau intersectorielle de l'ensemble de la filière de traitement n’avance que très lentement. Et certains assureurs estiment que les contreparties pour leurcomposante liée à la qualité et l’efficacité sont de plus en plus insuffisantes.

D’autre part, le groupe de patients qui sera le plus important à l’avenir (patients âgés, chroniques, polymorbides et souvent atteints de démence) exige le maximum de coordination et de coopération. Outre des prestations de soins médicaux, ces personnes ont en effet également besoin, la plupart du temps, d’une aide sociale. De plus, des conseils juridiques sont souvent nécessaires (par exemple lorsqu’il s’agit de déterminer la capacité de discernement). Des prestations complémentaires peuvent également être requises. En bref : la complexité du traitement, de la prise en charge et de l’accompagnement continuera d’augmenter.

Pour cette raison, le Symposium 2019 sera dédié aux réseaux de médecins dans les soins intégrés : seront-ils (obligatoirement) plus diversifiés ou plus recentrés ? Comment permettent-ils d’étoffer la mise en réseau avec les hôpitaux, soins à domicile ou les maisons de repos ? Inversement : quelles sont les exigences d’autres prestataires en termes de coordination et de coopération avec les réseaux de médecins ? Comment fonctionne la collaboration avec le secteur social (et donc les communes) ? Quels sont les développements ayant vu le jour en Suisse romande qui ont été adoptés en Suisse alémanique et vice-versa ? Comment les réseaux de médecins utilisent-ils les opportunités qu’offre la numérisation ? Développent-ils des nouveaux modèles de rémunération basés sur la performance en collaboration avec les assureurs ?

De telles problématiques seront abordées le matin lors des présentations d’introduction et des tables rondes. L’après-midi suivront des sessions parallèles interprofessionnelles, au cours desquelles des solutions pour une meilleure coordination et coopération entre les réseaux, les autres prestataires et les assureurs seront présentées et soumises au débat.

Enfin, de vrais patients auront l’occasion d’accompagner le Symposium 2019 du fmc et d’y apporter leur réflexion.

[1]Schusselé Filliettaz, S., Kohler, D., Berchtold, P. & Peytremann-Bridevaux, I. (2017). Soins intégrés en Suisse. Résultats de la 1re enquête (2015–2016) (Obsan Dossier 57). Neuchâtel : Observatoire suisse de la santé.

Les membres du fmc bénéficient d’une réduction de 25 % sur l’entrée du symposium. Vous souhaiteriez devenir membre ?

Lieu de colloque

Contact

Kongress + Kursaal Berne AG
Kornhausstrasse 3
3000 Bern 22
 

Transports publics

De la gare centrale de Berne, le tram no 9 vous conduira en direction de «Wankdorf Bahnhof» jusqu’à l’arrêt «Kursaal». Les trams circulent à raison d’un tram toutes les 10 minutes, le trajet durant environ cinq minutes.

Voiture

Sortie d’autoroute Bern-Wankdorf – tout droit en direction du centre – à la Papiermühlestrasse prendre la présélection de droite – à la troisième intersection tourner à droite dans la Viktoriastrasse -  à la Viktoriaplatz tourner à gauche dans la Kornhausstrasse – le bâtiment se trouve sur la droite. (GPS : 46.9527915 °N / 7.4481958 ° E)

Organisateur du congrès

Contact

Medworld AG
Mme Monika von Moos
Sennweidstrasse 46
6312 Steinhausen
monika.vonmoos@medworld.ch

Téléphone: 041 748 23 00